L'Assemblée des Cultes Stygiens Index du Forum   L'Assemblée des Cultes Stygiens
Le Culte du Dieu Serpent lance un projet de regroupement des différents Cultes du Panthéon Stygien ainsi que son administration sous la tutelle de Pharaon au sein d’une même guilde.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
  L'Assemblée des Cultes Stygiens Index du Forum

 
Femme, famille et mariage.

 
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet L'Assemblée des Cultes Stygiens Index du Forum L'Assemblée des Cultes Stygiens Le Bibliothèque
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kelyanna
Haut Clergé

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2009
Messages: 113
Féminin Fléau de Set

MessagePosté le: Sam 17 Jan - 16:00 (2009)    Sujet du message: Femme, famille et mariage. Répondre en citant

Femme, famille et mariage.  
  • Ce petit texte est une synthèse de différents éléments du BG Jdr et d'histoire égyptienne. Retravaillable bien sûr*

La structure familiale, marquée par une dominante patriarcale répond à la structure générale de la société, dominée par l'homme : on voit dans le père et époux le chef de la famille, responsable par ses revenus de l'entretien de la famille, même si la femme est souvent appelée « maîtresse de la maison ».

La femme est pourtant mise sur le même pied que l'homme, sinon inconditionnellement dans la vie de tous les jours, du moins juridiquement.
En tant que sujet de droit, elle peut disposer de propriétés et de revenus sans discrimination, et aussi exercer une profession qui ne soit pas directement liée à la tenue de son ménage, comme par exemple fileuse ou tisseuse mais aussi prêtresse.
Elles ne peuvent par contre officier pour Set ou tenir un poste de fonctionnaire.
Les seules femmes autorisées à se promener seules de jour comme de nuit dans les grandes villes sont les nobles et les prostituées.
Les prostituées traditionnellement ne portent qu'une coiffure de plumes.
Les femmes stygiennes affectionnent le port des robes longues, moulantes et transparentes, sans aucun sous vêtements. La robe féminine courante se compose d'un fourreau ou chemise serrante sans plis, qui laisse clairement transparaître les formes du corps.
Elle est maintenue aux épaules par deux bretelles et tombe sur les chevilles.
Ce n'est que dans des cas exceptionnels que l'on a un type de robe décoré de rayures horizontales ou verticales. Les réticules de perles enfilées, placés sur le fourreau, sont plus fréquents.
Une chemise étroite, libérant l'épaule droite, et un ample vêtement de dessus, drapé sur la poitrine, deviennent ainsi le goût du jour.
Tous deux sont taillés dans le lin le plus fin, de manière à clairement révéler par transparence les formes du corps. Les femmes comme les hommes accomplissent certains travaux physiques dévêtues.
 Dans certaines zones du sud, les femmes portent des anneaux dans le nez ou parfois se liment les dents.

 
Le centre de la vie pour la femme stygienne reste pourtant le cercle familial, les soins apportés à son conjoint et à ses enfants, qu'elle entoure de son affection.
La responsabilité de l'homme vis-à-vis de son épouse est particulièrement bien montrée dans ce passage de la Sagesse de Ptah hotep, texte égyptien qui s’adapte parfaitement au contexte stygien : « Si tu es un homme de qualité fonde un foyer et chéris ta femme comme il convient.

Emplis son ventre de nourriture, habille son dos ; que les onguents soient aussi un remède pour ses membres ; rends-la heureuse ainsi tant que tu vivras. Qu'elle soit un champ fertile pour son Seigneur ».

Le noyau familial constitué par le couple marié et ses enfants vit en ménage, communauté reliée par l'espace où l'homme - et père - est responsable de tout ce qui concerne l'extérieur, la femme - et mère - de tout ce qui touche au foyer, ce qui, au moins du point de vue de la répartition des tâches, ne les distingue pas des conceptions européennes traditionnelles.

Les Stygiens ont un sens aigu de la famille. La cérémonie de mariage sont à la fois l'assise et la première étape pour fonder un foyer.
Mais en Stygie il n'en résulte aucune «situation de droit»: il n'est par exemple pas question d'imposer à l'époux certaines obligations.
On utilise et on rédige par exemple des documents ou contrats de mariage qui, en règle générale, définissent pour la femme et les enfants une assurance économique grâce à une pension alimentaire versée non seulement pendant la durée du mariage, mais spécialement en cas de divorce.

Il n'y a pas d'acte formel marquant la cérémonie de mariage. Comme le divorce, elle est une affaire privée, que ne sanctifie aucune consécration religieuse mais qui peut donner lieu à des cérémonies périphériques (appel de la fertilité sur l’épouse etc …).
Généralement, on conclue des mariages entre personnes de même rang, issues de la même couche sociale, mais des mariages entre classes différentes de la population ne sont pas rares, ainsi qu'avec des étrangères ou des étrangers -et cela, même en dehors de la famille royale- même si dans ce cas, le futur conjoint est dûment surveillé et n’obtient qu’un statut très précaire au sein de la société stygienne.

Il devient en quelque sorte un « majeur sous tutelle » de son conjoint et est gentiment reconduit à l’extérieur si il vit dans des zones à accès limité comme Khemi en cas de séparation ou adopté par sa famille stygienne voir « protégé » par un statut d’esclave et affranchi ensuite.

Entre personnes de statut juridique inférieur, comme par exemple les sujets et les esclaves, il n'y a pas de mariage, mais purement et simplement libre cohabitation.
Il arrive parfois qu'un homme libre épouse une esclave, surtout lorsque sa femme légitime est stérile.
Mais les descendants de cette union, eux, ne sont pas considérés comme libres de facto mais ils peuvent le devenir.
En Stygie, la monogamie est la règle fondamentale, bien que la politique de mariage suivie par la maison royale, visant des fins de pouvoir politique, favorise la polygamie, sans généralement accorder aux princesses étrangères le statut d'épouses principales.

En dehors de la royauté, la polygamie reste pourtant la grande exception, et lorsqu'elle est pratiquée les concubines, encore une fois, sont plus mal loties en droit que l'épouse principale.
Les raisons pour lesquelles c’est la monogamie qui reste la pratique courante, alors qu'elle n’est pas explicitement prescrite en droit, doivent sans doute être recherchées dans des considérations économiques.

De plus, si le mariage polygame est rare, les harems, avec leur population d’esclaves, le sont moins. Enfin, la prostitution sacrée étant autorisée et encouragée, le mari monogame a déjà de multiples moyens d’ aller « voir ailleurs » sans entretenir plusieurs épouses.

Par contre, le mariage entre consanguins est très souvent pratiqué, mais à vrai dire jamais ou presque entre frères et sœurs, bien que la famille royale en donne une nouvelle fois l'exemple.
L'habitude, entre époux, de s'appeler « sœur » et « frère », se retrouve ainsi dans la poésie amoureuse.

Il faut y voir soit une appellation affectueuse, soit un rapprochement conscient avec un lien naturel de parenté.
Pour l’adultère chez la femme, la peine infligée est très souvent la mort ou l’obligation de se suicider.
_________________
Danse Stygienne : http://www.youtube.com/watch?v=x-vBIrCVDCQ Calme et Volupté !
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 17 Jan - 16:00 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet L'Assemblée des Cultes Stygiens Index du Forum Le Bibliothèque
Page 1 sur 1
Sauter vers:  
 
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Egyptian_Theme by Mojy, © 2003 Mojy - Mojytech
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com